Mentine, de retour pour un cinquième épisode !

http://www.alexbouquineenprada.com/2019/01/mentine-de-retour-pour-un-cinquieme.html
Autrice : Jo Witek
Éditeur : Flammarion Jeunesse
Date de parution : 9 janvier 2019
Nombre de pages : 252
Ma note : 4,5/5

Ah, Mentine ! Vous ne le savez peut-être pas, mais c'est une des séries jeunesse contemporaines que je dévore goulument dès que l'autrice a la bonne idée de publier un nouveau tome. Mentine, ce sont les tribulations d'une jeune adolescente surdouée que l'on suit dès l'âge de 13 ans dans ses pérégrinations quotidiennes. Entre un humour piquant, des réparties bien senties et des thématiques actuelles, profondes et touchantes, aucun ingrédient ne manque à l'appel pour une lecture décoiffante.


Ce cinquième opus ne fait pas exception à la règle, et dès les premières lignes, je frétillais d'allégresse en retrouvant les lamentations de notre héroïne, dignes d'une tragédie grecque. Et pour cause, elle va devoir faire face au divorce de ses parents ! Si le sujet ne se prête pas nécessairement à l'exposition des fonds de glotte au son de rires hystériques, Jo Witek parvient à rendre la narration truculente à souhait, tout en abordant cette thématique ô combien universelle avec un tact, une justesse et une précision dingues. Tous les enfants ayant assisté à la séparation de leurs parents se reconnaîtront dans cette cascade d'émotions parfois contradictoires et déroutantes que Mentine se prend sur le coin du nez. Entre colère, culpabilité, tristesse, sentiment d'abandon et quête de nouveaux repères, la jeune fille nous embarque dans une odyssée humaine loufoque et tendre. J'ai ri en suivant les dialogues ubuesques entre cette adolescente inconsciente du naufrage imminent et de sa maman avachie dans son lit, les narines farcies de mouchoirs. J'ai senti mon cœur se serrer face à ce papa qui subit la colère, la rancœur, l'incompréhension avec une triste résignation, mais aussi en écoutant Mentine se demander quelle est sa part de responsabilité dans cette catastrophe, et surtout quel est son avenir, son rôle, maintenant que ses parents ne s'aiment plus ? La tolèreront-ils encore, elle qui incarne leurs sentiments maintenant fanés ? 

Si les interrogations sur la vie de couple, la dynamique familiale et les relations humaines sont au cœur de ce roman, d'autres thèmes chers à l'autrice sont également mis en scène. Une fois de plus, Jo Witek distille ses convictions personnelles et défend une philosophie de vie bienveillante, centrée sur la vie en communauté, le respect de soi, de la nature et des autres. Si cette idée avait déjà été illustrée au travers de la vie à la ferme dans le premier tome, d'un nouveau modèle de pension dans le second et d'une rencontre avec une femme diablement inspirante dans le quatrième, c'est le modèle de la colocation intergénérationnelle qui est à l'honneur dans celui-ci. Et même si les bons sentiments qui y sont rattachés apparaissent parfois un peu trop exaltés pour paraître totalement crédibles, ils donnent envie de creuser le sujet, de suivre la piste, d’ouvrir les yeux sur une autre façon de concevoir le quotidien, le monde qui nous entoure et notre comportement. 

Vous l'aurez donc compris, Mentine est une série que je recommande toujours aussi chaudement, pour rire, s'interroger et grandir avec pertinence et humour. Vous connaissez d'autres récits dans cet esprit ? N'hésitez pas à me les recommander dans les commentaires, je suis curieuse de découvrir vos petits préférés !


Oh, et sinon, bonne année mes petits roulés à la confiture !
Je vous souhaite de beaux projets, de l'inspiration, de l'amour, des rêves, de l'aventure et de merveilleuses lectures !