Bergères guerrières, un petit bijou duveteux ♥

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/09/bergeres-guerrieres.html
Auteur : Jonathan Garnier
Illustratrice : Amélie Fléchais
Éditeur : Glénat BD
Date de parution : 28 juin 2017
Nombre de pages : 72
Ma note : 5/5

Une toile de fond minutieusement tissée, une intrigue épaisse habilement dissimulée sous une brume vaporeuse, un trait rond, un grain d’une douceur remarquable et une galerie de personnages vibrants d’humanité et de douceur : tels sont les ingrédients principaux contenus dans cette superbe bande-dessinée signée par la talentueuse Amélie Fléchais et son comparse Jonathan Garnier. Ai-je besoin de vous en dire davantage pour vous convaincre de seller votre bouc et de charger jusqu’à la librairie la plus proche ? Oui ? Alors accrochez-vous à votre cape, on va crapahuter vers le village des bergères guerrières !

Il y a tout juste dix ans, les hommes sont partis dans les tréfonds des territoires les plus reculés pour mener une guerre terrifiante. Aucun n’en est jamais revenu. Pour assurer la survie des habitants, les femmes se sont serré les coudes et ont créé l’ordre des bergères guerrières. Ces cavalières émérites et combattantes redoutables sont chargé d’écarter tout danger qui pourrait menacer cette petite communauté, mais aussi de former les nouvelles générations. Cette année, Molly et ses amies deviennent enfin des apprenties de l’ordre. Au programme, combats au marteau, cours de tir-à-l’arc, missions avec les aînées et soins aux animaux.

Alors, vous sentez venir le truc hyper cool ?

Entre persévérance, remise en question, orgueil, héritage familial et traditions, ce premier tome est une merveille introduction dans l’univers terriblement attachant, mature et espiègle imaginé par les auteurs. Chaque personnage est présenté avec soin, les liens sont exposés de manière naturelle, fluide et pertinente, et l’intrigue en toile de fond s’épaissit doucement au fil des pages. J’ai particulièrement apprécié ce rythme lent et mesuré, loin d’une agitation malvenue qui aurait pu gâcher ma rencontre avec ce panel de figures toutes plus attachantes les unes que les autres. Ce parfum de mystère qui enveloppe la vallée comme une chape de brume avant un terrible orage est savamment distillé et a su me mettre dans d’excellentes dispositions pour la suite des aventures de nos petites bergères guerrières.

Non content d’être une petite pépite visuelle bien orchestrée, cette bande-dessinée propose également une réflexion sérieuse sur la place du genre et interroge la notion des rôles sociaux.  En observant les hommes restés au village tenter de comprendre quelle peut être leur place maintenant que cette société matriarcale est installée est un socle précieux pour déconstruire les clichés et les discours vides. Un beau message dans un si bel écrin, comment résister ?

J’espère avoir su vous transmettre un peu de l’enthousiasme réconfortant que m’inspire déjà cette chouette série. En attendant de vous lire, je file à toute allure me procurer le deuxième tome qui est sorti le 5 septembre dernier !


Allez, hue mon biquet, direction la librairie !