Where Rainbows end, un coup de coeur absolu !

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/08/where-rainbows-end-un-coup-de-coeur.html
Titre français : La vie est un arc-en-ciel
Autrice : Cécilia Ahern
Éditeur : HarperCollins
Date de parution : 2004
Nombre de pages : 460
Ma note : 5/5
C'est un coup de cœur !

Les comédies romantiques, c’est souvent comme le vin. Réconfortant et savoureux, à condition de bien les choisir ! Une belle étiquette et un casting prometteur ne vous garantissent pas de passer un moment délicieux, et dans les deux cas, vous pouvez vous retrouver avec un arrière-goût amer qui vous fait grimacer et redouter une indigestion mémorable.

Alors un soir, en tombant sur un film qui racontait l’histoire de deux amis d’enfance, Alex et Rosie, séparés par un coup du destin la veille de leur entrée à l’université de l’autre côté de l’Atlantique, l’eau m’est venue à la bouche. Quoi ? En plus nous allons pouvoir les suivre pendant plus de vingt ans pour découvrir comment deux âmes sœurs peuvent être séparées par les aléas de la vie ? Hein ? Parce qu'en plus, c'est tiré d'un livre écrit par celle à qui l'on doit PS. I Love You ? Appuyez sur play, j’ai déjà sauté dans mon pyjama le plus confortable et fait sauter le couvercle de ma meilleure crème glacée disponible !


Ça va roxer du poney les enfants, c'est moi qui vous le dit !

Vous l’aurez donc compris, dans le cas du roman qui nous intéresse aujourd’hui, j’avais la certitude d’apprécier l’histoire puisque cela fait des années que je me régale devant son adaptation aux petits oignons (Love, Rosie - assurément à voir si vous aimez les films doudous). Pour tout vous dire, j’apprécie tant le film que j’ai laissé cet épais volume prendre la poussière dans ma bibliothèque par crainte d’être déçue. Et si la plume était trop simpliste ? Les personnages trop brouillons ? Et si ces 450 pages ne m’apprenaient rien de plus ? Un beau matin, j’ai rassemblé mon courage, craqué le dos du livre et plongé un orteil frileux dans le bain avant de me laisser complètement embarquer par ce roman épistolaire parfumé de doux embruns irlandais. Quel délice, quel bonheur, quelle délectation de retrouver tous mes personnages favoris dans un récit complet, dense, fouillé, drôle, dramatique et réaliste, plus réussi encore que son adaptation. Pour ne rien vous cacher, j’ai tant apprécié ma lecture que tout ce petit monde m’a tenue éveillée une nuit entière ! Arrivée à la dernière page à 5h du matin, je me suis endormie sur mon canapé, au frais sous le ventilateur, le livre fermement serré dans mes bras.


Oui, je câline mon livre tellement j'aime ces personnages, ça ne vous arrive jamais ?

J’ai particulièrement apprécié pouvoir découvrir en profondeur le personnage de Ruby, la meilleure amie grinçante et espiègle de Rosie, bien trop en retrait dans le film à mon goût. Elle est tellement drôle, attachante et cynique que j’ai pris un énorme plaisir à lever le voile sur le mystère de sa vie et de son quotidien. Autre figure majeure qui occupe enfin toute la place qu’elle mérite : Katie, la petite fille de Rosie. En tant que spectatrice, j’étais assez frustrée de la voir grandir si vite sans rien savoir de son caractère, mais cet écueil est totalement inexistant dans le roman !

Le caractère plus étoffé des protagonistes n’est pas le seul point fort de cette histoire : la plume est efficace, douce, tendre, simple, élégante et la chronologie est particulièrement soignée. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde tant ce récit est émouvant, réaliste et doux. L’autrice dépeint avec talent les affres du quotidien, les coups du sort, les petites joies et autres galères qui façonnent une vie. Tout y passe, du mariage au deuil, en passant par les compétitions de salsa, les difficultés financières, la maternité, la famille, l'amitié, l’adultère, les désillusions et les rêves mis de côté. Certains rebondissements sont assez typiques d’une comédie romantique et créent un charme réconfortant dans lequel on aime se prélasser, mais rien n’est trop convenu ou pénible. Si vous aimez les histoires d’amour, les fresques familiales et les récits émouvants, vous venez de trouver votre prochaine lecture. Tous les ingrédients sont très bien dosés, et je me suis régalée de bout en bout de cette pâtisserie de papier que je vous recommande chaudement car c’est un coup de cœur !

Petite information complémentaire pour celles et ceux qui parlent anglais comme une langouste et qui cherchent un roman pour progresser : la plume de Cecilia Ahern est très accessible, moderne et suffisamment simple pour que vous puissiez tenter l’aventure en version originale. De quoi se fixer une petite résolution pour la rentrée, qu’est-ce que vous en dites ?


Comment ça, y'a pas d'images ? Et la traduction des mots difficiles alors ?!
(Je vous entends déjà hyperventiler à l'idée de vous lancer, mais n'ayez crainte,
ça va rouler comme un skateboard sur une planche à savon !)

Mots doux :

Léa a dit…

Eh beh ça donne sacrément envie cette jolie chronique !
Honnêtement, moi qui ne lit jamais de romances, tu m'as convaincue (et c'est rare...), je vais sûrement me le procurer :D
Je regarderai le film ensuite je pense ^^

Alex bouquine en Prada a dit…

Oh, je suis absolument ravie à l'idée que cette chronique te donne envie de découvrir cette petite pépite. J'espère qu'elle te plaira autant qu'à moi ! À très vite <3