Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

26 mai 2018

Game, Mai Nishikata

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/05/game-mai-nishikata.html#more
Auteur : Mia Nishikata
Éditeur : Akata
Date de parution : 8 mars 2018
Nombre de pages : 192
Ma note : 1/5


Grande adepte de la ligne éditoriale des éditions Akata, c’est les yeux fermés et le sourire aux lèvres que je me suis lancée dans Game, l’une de leurs dernières parutions. Récit érotique bien scénarisé mettant en scène une héroïne farouchement indépendante et carriériste ? J’achète ! Pleine d’enthousiasme, je me suis confortablement installée, prête à passer un petit moment sympa...

Arrivent alors nos deux héros : elle, grande blonde fluette arnachée dans des tenues austères et lui, homme à la haute stature, longues mèches blondes, lunettes, l’air mystérieux et froid. Bof. Mon enthousiasme baisse d’un cran. Le récit a peut-être besoin d’un petit tour de chauffe pour me convaincre ? Poursuivons, sait-on jamais ! Mais passent les pages, et mes espoirs avec : antipathiques en diable, les personnages m’agacent au plus haut point. Je grince des dents comme un castor angoissé et grommelle dans ma moustache comme une petite vieille acariâtre à qui l’on aurait volé son cadi.



Il faut dire que ce nouveau collaborateur à l’air impénétrable est doté de manières affreuses, qu’il est directif et ressemble davantage à un prédateur qu’à un être humain. Quant à notre héroïne, pourtant décrite comme volontaire, intelligente et censée, elle va se laisser embarquer dans une relation charnelle malsaine dans laquelle l’ennui semble pouvoir se substituer au désir. Joie. Quel beau tableau !

Scénario inexistant, personnages à la personnalité détestable, évolution téléphonée vers une romance peu crédible et, cerise sur le gâteau (si je puis dire), culte de la maigreur : ce manga est aussi réjouissant que la perspective de passer un entretien d’embauche en pyjama. Censées faire naître le désir chez le lecteur, les planches n’ont su que créer un climat de malaise pesant que j’ai été ravie de quitter !

Alors même s’il est un reflet plutôt fidèle de la pression sociale qui pèse sur les épaules des japonais (course à la performance, addiction au travail, solitude pesante), ce manga n’aura eu qu’un effet : me convaincre de ne pas acheter la suite. Et vous, vous l’avez lu ? Qu’en avez-vous pensé ? Dites-moi tout, je suis curieuse de pouvoir en discuter ! En attendant, je vous souhaite de merveilleuses rencontres de papier et je vous dis à très vite.

3 commentaires:

  1. Eh bien le moins qu'on puisse dire c'est que je ferai l'impasse sur ce manga également ! J'ai constaté que j'ai souvent les même goûts que toi en matière de livres donc je passe mon tour ! Les trucs plats dans ce genre non merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, je n'ai même pas envie de te conseiller de te faire ta propre idée parce que je n'ai trouvé aucun point positif à cette lecture. Donc si cette chronique peut te faire économiser le prix d'un manga, c'est toujours ça de pris ;)
      Qu'est-ce que tu lis de beau en ce moment ?
      À très bientôt.

      Supprimer
  2. Salut! Je te suis sur YouTube depuis un moment et je viens voir ton blog pour la première fois. Grâce à toi je ferai des économies ^^

    RépondreSupprimer