Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

11 mai 2018

Rien ne se passe jamais comme prévu, Lucile Gorce

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/05/autrice-lucile-gorce-illustratrice-emma.html
Autrice : Lucile Gorce
Illustratrice : Emma Tissier
Éditeur : Dargaud
Date de parution : 27 avril 2018
Nombre de pages : 136
Ma note : 4/5

Faire des enfants et fonder une famille : un idéal, une notion, un concept et une idée qui bercent l’imaginaire de milliards d’êtres humains depuis l’enfance. Chacun se projette, visualise, imagine et, quand le moment se présente enfin, rien ne se passe jamais comme prévu !

C’est en tout cas ce que vont découvrir Elena et Gus, un couple de trentenaires très uni qui décide de plonger tête la première dans cette grande aventure qu’est la parentalité. Mais les mois passent et l’enfant tant désiré se fait attendre…

Ma rencontre avec cette bande dessinée est tout à fait fortuite. Une couverture élégante, mignonne et sobre. Un titre évocateur. Des dessins doux, simples et délicatement sublimés par une mise en couleur originale : il n’en fallait pas plus pour que ce livre et moi, nous passions à la caisse avant de nous accorder une pause lecture bien méritée.





Ce qui m’a particulièrement touchée dans ce récit graphique, c’est la mise en scène pudique et réaliste de l’isolement et de cette terrible solitude dont souffrent les couples qui rencontrent des difficultés à devenir parents. En grandissant, j’ai découvert qu’avoir un enfant, ce n’était pas aussi simple que ça en avait l’air. Peut-être même que ce n’était plus aussi simple.

Rythme de vie stressant, travail chronophage, course à la performance, produits chimiques omniprésents, mauvaises habitudes alimentaires, environnement quotidien pollué : la modernité va de pair avec de nombreux désagréments qui rendent plus difficile la conception naturelle d’un enfant. Fausses couches et infertilité sont des phénomènes bien plus courants que ce que l’on veut bien nous laisser croire !

Mais Elena et Gus ne se laissent pas démonter, ils essaient, ils s’accrochent, ils se serrent les coudes, ils s’aiment, ils gardent espoir et c’est très touchant à voir.

Sans tomber dans le pathos, cette bande dessinée met en scène ce quotidien fracassé par les piqûres, les médicaments, les prises de température, les examens médicaux, les espoirs brisés et l’attente obsédante.

Les émotions des personnages sont transmises avec justesse, finesse, humour et tendresse grâce à des touches de couleurs savamment pensées et remarquablement dosées.

J’ai également été très sensible au subtil message qui se propose de mettre à mal le silence, les tabous, la gêne et la honte insidieuse qui isolent les hommes et les femmes qui n’arrivent pas à avoir d’enfant.

Certaines scènes de révélation entre amies m’ont particulièrement émue car elles montrent à quel point oser poser des mots et se confier permet de se libérer, mais aussi, parfois, d’ôter un lourd fardeau qui pèse sur les épaules de nos proches sans qu’on le soupçonne.

La simplicité de trait et de ton rendent ce récit accessible, intemporel et universel : non, vraiment, c’est une très jolie découverte ! Déculpabilisante et humaine, cette bande dessinée est une bouffée d'optimisme qui mérite d'être applaudie. 

Petite mise en garde toutefois : si vous êtes de nature anxieuse et que vous avez pour projet d’avoir des enfants, je vous conseille vraiment de respirer un grand coup avant d’attaquer cette lecture. Bien qu’elle ne soit absolument pas fataliste, elle risque tout de même de vous coller quelques sueurs froides.




Maintenant que vous êtes prévenus, je vous laisse découvrir cette chouette bande dessinée ! N'hésitez pas à me laisser votre avis si vous l'avez déjà lue. En attendant, je vous souhaite de merveilleuses rencontres de papier et je vous dis à très vite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire