Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

26 mars 2018

Le Dieu-oiseau, Aurélie Wellenstein

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/03/le-dieu-oiseau-aurelie-wellenstein.html
Auteur : Aurélie Wellenstein
Éditeur : Scrinéo
Date de parution : 29 mars 2018
Nombre de pages : 336
Ma note : 4,5/5

La couverture est certes magnifique, mais de quoi est-ce que ça parle ?

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l'île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du " banquet " : une journée d'orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L'occasion pour Faolan de prendre sa revanche. Sa vengeance aura-t-elle le goût du sang ? 

Donc c'est un livre gore ? Peut-on survivre à ce roman initiatique sanglant ?

Êtes-vous prêts à assister à des sacrifices sauvages, à imaginer le goût d’un cœur humain sur votre langue et à regarder un homme crever les yeux d’une femme à la seule force de ses pouces ? Si la simple évocation de ces trois scènes vous donne envie de rendre votre déjeuner, je vous conseille de ne pas trop vous approcher de ce roman… Vous risqueriez de le regretter ! Pour les autres, en revanche, attachez votre ceinture et préparez-vous à une plongée anxiogène et sanglante dans les méandres de l’âme humaine…


Ce banquet de la décadence, durant lequel actes de cannibalisme et viols sont monnaie courante, permet à l’autrice d’explorer et de mettre en scène les conséquences psychiques qu’une débauche de violence peut entraîner chez un individu. Violence, regrets, traumatismes et vengeance aveugle : rien ne nous est épargné dans ce récit initiatique terriblement immersif. 

Ce livre est avant tout un roman d’ambiance : tout y est glauque, collant, poisseux et anxiogène en diable. Ces peuples déchirés qui vivent en totale autarcie sur une île isolée sont pétris de croyances ancestrales et de superstitions mortelles. Leur peur viscérale des dieux les poussent à perpétrer les pires atrocités depuis plus de cinq siècles et leurs comportements barbares sont une source d’angoisse et de malaise constant pour le lecteur.

En toute franchise, ce roman m’a plongée dans un état nauséeux et fébrile proche de celui qui m’avait saisie durant le visionnage du terrible film Apocalypto, de Mel Gibson. C’est vous dire ! Cette sauvagerie sans fard, couplée à une atmosphère qui oscille entre folie brute et conscience aiguë de la réalité, offre une narration sombre et haletante. La tension ne cesse de s’accentuer et de s’épaissir au fil des pages, malgré quelques petites baisses de régime ici ou là… Les péripéties auxquelles nous assistons durant la Quête ont un petit côté Hunger Games, plus sombre et plus mystique, qui fonctionne très bien. Ce flirt avec la folie atteint son climax à la toute fin du récit, qui est absolument dingue ! J’ai eu la mauvaise idée de la lire dans le métro : résultat ? Je me suis retrouvée les yeux exorbités et la bouche grande ouverte, comme un poisson frappé par un bus en pleine fleur de l’âge. Bravo. Mais la grandiloquence cède rapidement la place à une conclusion plus nuancée et très réaliste qui offre un regard franc sur la nature humaine, la folie et les mécanismes à l’origine de nos croyances les plus profondes.

À noter tout de même que la fin de ce roman est un peu comme un mille-feuilles : elle est multi-couches. Après la débâcle et une pause quasi-philosophique, les dernières lignes offrent une scène finale un peu décevante. Il faut dire que, comparée au reste du roman, elle semble bien pâlotte et timorée… Mais cela ne m’empêche pas de vous recommander chaudement Le Dieu-oiseau ! Cette exploration sans concession de l’horreur qui se terre en chaque homme vaut vraiment le coup d’œil et vous marquera à coup sûr.

5 commentaires:

  1. Ta chronique me fait très envie ! Nathalie m'a déjà vanté les mérites de ce livre et tu viens de faire de même par écrit ;)
    J'ai bien envie de le découvrir maintenant :) on dirait qu'il y règne un petit coté Game of Thrones, ça me plait bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, s'il te tente, n'hésite pas et lance toi ! Par contre, je ne dirai pas que le roman ressemble à Game of Thrones... On est vraiment sur une ambiance à la Apocalypto mâtinée d'un peu d'Hunger Games plus adulte ;)

      Supprimer
  2. J'ai eu le plaisir de rencontrer Aurélie Wellenstein au salon du livre de Toulouse le week end dernier et elle m'a présenté ce bouquin ! Je savais que tu l'avais en cours de lecture puisque tu en parlais dans ton craquage spécial salon du livre de Paris. Du coup je lui ai dis que je me déciderai que lorsque j'aurai lu ta chronique ! (Si si, je lui ai parlé de toi!)
    Du coup pour le moment je me suis jetée sur Les Loups Chantants ! (Pas mal aussi pour entrer dans une ambiance très particulière... oppressante)
    En tout cas merci pour cette chronique, toujours aussi géniale et agréable à lire.
    Bises. Lily

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Lily,
      Je suis hyper touchée d'apprendre que tu attendais mon avis avant de te lancer ! J'espère que Les Loups chantants te plaisent en tout cas. Personnellement, j'ai très envie de me lancer dans Le Roi des fauves, tu l'as lu ?
      En tout cas, merci d'avoir pris le temps de passer par ici et de me laisser un petit message :)
      À très vite !

      Supprimer
    2. Hello ! Non je n'ai pas lu Le Roi des fauves, mais je l'ai acheté en même temps que Les Loups Chantants, donc il ne devrait pas tarder à être dévoré :D
      Si tu l'as dans ta PAL on pourrait s'organiser une petite lecture commune un de ces jours !^_^
      Passe une bonne journée, Lily

      Supprimer