Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

25 mars 2018

Celles d'un soir - Nouvelles

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/03/celles-dun-soir-nouvelles.html
Auteur : Collectif
Éditeur : Atine Nenaud
Date de parution : 16 octobre 2017
Nombre de pages : 302
Ma note : 1,5/5

Le recueil en quelques mots :

On les dit faciles. Elles se découvrent au soleil couchant. Ce sont celles d'un soir, celles dont on s'empare à peine dévoilées. Lorsque la nuit s'avance, elles s'effacent en nous laissant comme un goût d'encore, un frisson doux-amer, une envie de fermer les yeux et d'y revenir. Les souvenirs qu'elles nous laissent nous accompagnent parfois secrètement jusqu'à notre dernier jour. Celles d'un soir sont des nouvelles, de celles qui prêtent à rêver. Conçues en une soirée ou bien destinées à être lues dans ce même délai, ces histoires ont été imaginées pour vous par des auteurs de tous horizons, montés à bord de ce bateau certes un peu ivre mais à la destination très précise, cher lecteur: les portes de votre sommeil.


Ce que je peux vous en dire : 

Celles d’un soir, un titre poétique imprimé sur une couverture qui invite à se pelotonner sous une douce couverture, les doigts noués autour d’une tasse de thé bien chaud. Ce recueil regroupe une série de quinze nouvelles ayant toutes été conçues pour entraîner le lecteur dans une paisible rêverie. Bien que le projet soit aussi poétique que le coucher de soleil mis en avant par la couverture, la magie n’a malheureusement pas opérée, me laissant seule dans mon lit avec un sentiment diffus de déception.

Malgré une mise en page soignée et une minutieuse sélection de citations, proverbes et maximes qui introduisent agréablement chaque histoire, l’ensemble est bien trop inégal pour être appréciable. Seules deux nouvelles ont véritablement su me convaincre : toutes les autres m’ont tour à tour fait lever les yeux au ciel et soupirer douloureusement. Certaines n'ont malheureusement pas su éveiller en moi le moindre intérêt, et le livre m’est bien souvent tombé des mains.

Mais ne nous attardons pas trop longuement sur les textes qui m'ont déplu : je vous propose de nous concentrer exclusivement sur les histoires qui m’ont parlé.

Débutons avec D’encre et d’argile, le récit des retrouvailles entre deux vieux amis séparés par une femme volubile et égoïste. J’ai été transporté par la sensualité hypnotique de ce modelage d’argile ponctué par de nombreux souvenirs nostalgiques. Réminiscences, regrets, amertume, ressentiment et désir se mêlent et s’entrecroisent avec une poésie certaine. Un joli moment suspendu signé Arnaud Friedmann.

La deuxième petite réussite de ce recueil nous livre l’histoire d’une mère fascinée par les arcs-en-ciel qui va déployer des trésors de ténacité pour porter à bout de bras les rêves et les espoirs de son jeune fils. Ce dernier, alors âgé d’une dizaine d’années, est atteint d’une leucémie foudroyante. Assommé par cette terrible nouvelle, il semble vouloir renoncer à toute forme d’espoir. Mais sa mère ne l’entend pas de cette oreille et va le forcer à poursuivre son rêve avec acharnement… J’ai beaucoup apprécié cette douce allégorie de l’existence, savant mélange de moments de grâce, d’épreuves, de douleur, d’amour et de mystère.

La dernière nouvelle à m’avoir frappée est intitulée La Promesse. Très troublante, elle nous embarque pour une balade métaphorique dérangeante. En travaillant le motif d’un jeu de piste en pleine forêt, Fabienne Bogadi nous raconte le parcours infernal d’une femme qui va trouver la mort, aveuglée par un amour dévorant et malsain…
Bien que ce recueil n’ait pas su me convaincre, je tiens tout de même à remercier chaleureusement les éditions Atine Nenaud et le site Livraddict pour l’envoi de ce titre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire