Le Colporteur et le roi des bandits, Kirby Crow

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/02/le-colporteur-et-le-roi-des-bandits.html
Auteur : Kirby Crow
Éditeur : Mxm Bookmark
Date de parution : 16 décembre 2016
Nombre de pages : 264
Ma note : 3/5

Vous est-il déjà arrivé de dévorer un livre sans reprendre votre souffle ? De laisser les personnages vous accompagner tout au long de la journée, même lorsque l’ouvrage vous attend tranquillement dans votre sac ou votre table de nuit ? De laisser vos pensées vagabonder dans l’univers ? Je suis certaine que oui : après tout, c’est le charme de la lecture ! Mais est-ce qu’il vous est déjà arrivé de ressentir tout cela pour un livre que, très objectivement, vous n’avez pas envie de défendre ou de recommander ? Et bien dans mon cas, j’en ai fait l’étrange expérience pour la toute première fois avec Le Colporteur et le roi des bandits, le premier tome de la saga Scarlet et le loup blanc

Résumé de l'éditeur :

Scarlet de Lysia est un jeune et honnête marchand ambulant, suivant les routes sauvages et dangereuses qui mènent à ses parents vieillissants. Liall, surnommé le Loup d'Omara, est le chef aussi séduisant que craint d'une tribu de bandits qui bloquent le chemin de montagne que doit emprunter Scarlet. Lorsque Liall demande par jeu un paiement en nature pour le droit de passage, Scarlet refuse et leurs deux volontés s'affrontent, avec des résultats catastrophiques. Scarlet est convaincu que Liall n'est qu'un vaurien sans morale mais, lorsque la campagne hostile s'embrase de violence et que Liall vole au secours de la famille de Scarlet, celui-ci est forcé d'admettre que le Loup n'est pas le pire des alliés. Mais quel prix ultime devra payer le fier Scarlet pour l'amitié de Liall ?

Ce que j'ai à vous en dire : 

Attirée par une couverture envoûtante et un résumé qui laissait présager une romance homosexuelle reprenant le conte du petit chaperon rouge dans un univers de fantasy dépaysant, je dois dire que je ressors très mitigée de cette lecture.

Après m’être laissée couler avec délectation dans cet univers immersif, la réalité m’a brutalement arrachée à mon état de rêverie éveillé. Et pour cause : de nombreuses coquilles absolument aberrantes dans un livre broché publié et vendu 17 euros m’ont donné envie de me coudre les paupières pour ne plus exposer mes pauvres petits yeux innocents à une telle indécence orthographique ! Imaginez un florilège de fautes de grammaire et d’orthographe digne de faire se dresser les cheveux d’un chauve sur son crâne, et vous aurez une idée de l’étendue du désastre…

Couplez cette atteinte à la dignité de la langue française à des ficelles scénaristiques usées jusqu’à la corde et une narration relativement plate et vous obtenez un livre à refermer sur le champs et à enterrer dans le jardin pour le cacher à la vue de tous. Et pourtant ! J’ai butiné ce premier tome telle une petite abeille besogneuse avec plaisir et délectation au point d’acheter le deuxième tome dans la foulée. C’est à n’y rien comprendre… Les personnages sont attachants, l'univers soigné et la romance mignonne et addictive au point d’avoir relayé au second plan tous les points négatifs de ce roman. Je plaide coupable avec étonnement et circonspection. Alors vous l’aurez compris, je ne peux décemment pas vous recommander de vous lancer à l’assaut de cette histoire les yeux fermés, mais je ne peux pas non plus vous la déconseiller... Un plaisir coupable qui peut valoir le détour à condition d'être suffisamment costaud pour ne pas succomber à une syncope face au manque de soin apporté à la traduction.

Mots doux :

fantasyBooksAddict a dit…

J'hésite encore a le lire...

Alex bouquine en Prada a dit…

Ce n'est pas un mauvais roman de fantasy pour ceux qui ne sont pas très coutumiers du genre : l'univers est soigné, immersif et accessible et les personnages sont bien travaillés. Mais alors cette traduction est franchement une catastrophe ! À toi de voir si cela sera seulement un frein durant ta lecture ou si c'est rédhibitoire ;)