Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

samedi 3 février 2018

Highline, Charlotte Erlih

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/02/highline-charlotte-erlih.html
Auteur : Charlotte Erlih
Éditeur : Actes Sud Junior
Date de parution : 14 janvier 2015
Nombre de pages : 96
Ma note : 4/5

La quatrième de couverture en quelques mots : 

Ils ont tiré à pile ou face : ce sera lui. Une sangle tendue entre deux tours, en dessous le vide et l'horizon qui s'étend sous ses yeux au petit jour, infini, magnifique. A cette hauteur, la vie est étourdissante et légère. Pourquoi rester au sol ? Flirter avec le vide, avec l'adrénaline, maîtriser la peur de la chute, c'est le défi qu'il s'est lancé. La traversée s'engage, les cinq minutes les plus longues et les plus folles de sa vie. Les pensées affluent, la vie défile et les souvenirs s'entrechoquent. Un texte funambule sur le goût du risque et le besoin indomptable de liberté.

Ce que j'ai à vous en dire

Lundi matin, arrivée au travail, j’aperçois dans le hall d’entrée deux caisses de livres laissées à disposition. Ni une ni deux, j’y plonge mon nez curieux, à la recherche d’une petite aubaine. Mes yeux captent le nom d’un éditeur que j’aime. De la jeunesse en plus ? Hop ! Vendu. C’est ainsi qu’Highline a rejoint ma bibliothèque. Un pur hasard. Une rencontre imprévue pour un beau moment de lecture, comme suspendu dans le temps.

Au fil des pages, le lecteur est invité à se glisser dans la peau du narrateur, un jeune homme dont le nom nous échappe. Le récit est celui de ce funambule anonyme qui joue sa vie sur un coup de tête, suspendu à cent mètres au dessus du sol. La narration à la première personne est remarquablement juste. Elle mime à la perfection l’intériorité humaine, cette voix intime qui se précipite, s’interrompt, s’étonne, s’apostrophe et se fustige, pleinement consciente d’elle-même.

Dans un souffle, je me suis retrouvée happée par cette humanité brute. C’était mon corps qui tremblait, mon souffle qui se faisait court, mon cœur qui s’accélérait. Je me voyais, suspendue à un fil entre deux tours parisiennes, en train de contempler ce merle qui me barre la route. Highline est une vague écumante d’instants sporadiques et intenses à la virtuosité brute. Ascenseur émotionnel, bourrasque affective et tremblement humain, le sublime et le prosaïque s’affrontent et se mêlent au fil des pages de ce petit OVNI en papier. J’en suis ressortie toute ébouriffée, les cheveux en bataille et les joues roses.

Cette nouvelle se vit en quelques instants à couper le souffle. Tout le monde ne sera pas nécessairement sensible à cette expérience, et je ne peux pas dire de ce livre qu’il est remarquable. Toutefois, cette curiosité littéraire mérite amplement sa place dans ma bibliothèque, et je vous invite à vous pencher sur son cas, ne serait-ce que pour vous en faire une petite idée…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire