Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

mardi 30 janvier 2018

Croquemitaines, Salvia et Djet

http://www.alexbouquineenprada.com/2018/01/croquemitaines-salvia-et-djet.html
Scénario : Salvia
Dessins : Djet
Éditeur : Glénat
Date de parution : 12 avril 2017
Nombre de pages : 128
Ma note : 5/5

Souvenez-vous de ces nuits entières passées à lire sous vos draps à la lumière d’une lampe de poche. Rappelez-vous de ces heures de sommeil volées au profit d’une émulation incomparable face à un monde imaginaire foisonnant. Imaginez maintenant que votre père vous prenne en flagrant délit de lecture clandestine tandis que vous dévorez un mystérieux livre mettant en scène un croquemitaine. Mais si, vous savez, ce démon qui se terre dans les caves et dévorent les petits enfants trop téméraires…

Visualisez-vous enfin vous extirper de votre lit quelques heures plus tard, réveillé par un étrange bruit au rez-de-chaussée. Vous attrapez votre nounours adoré avant de vous aventurer dans l’escalier, les yeux alourdis par la fatigue et les pieds nus. Et là, au pied de la dernière marche gît le corps de votre père, trempé de sang qui s’infiltre dans les lattes du parquet. Pire, un homme à la moustache foisonnante et au regard fou se tient devant vous. De grosses gouttes d’hémoglobine fraîche coulent sur le marteau qu’il tient. Pire encore, derrière lui se tient une vieille femme aux yeux aussi rougeoyants que les braises de l’Enfer. Elle flotte, le tenant par les épaules et lui intimant de vous tuer…

Voilà, vous êtes clairement dans la peau d’Elliott, un petit garçon passionné par les histoires que ses compagnons de papier lui murmurent à l’oreille chaque soir. Mais cette aventure là, il n’aurait jamais imaginé s’y plonger ! Après avoir découvert le cadavre de ses parents, il court se réfugier à la cave. C’est là que le croquemitaine qui y vit le prend sous son aile et l’entraîne dans une fuite éperdue à travers les sombres forêts et les ruelles plongées dans l’obscurité la plus totale.

Autant ne pas tourner autour du pot et vous annoncer tout de suite la couleur : ce premier tome m’a mis une claquasse monumentale ! Mes rétines en ressortent complètement ébahies, pour un peu, elles applaudiraient. L’agencement des planches est incroyablement moderne, dynamique et efficace. Les couleurs sombres et bleutées plongent le récit dans une dimension cauchemardesque criante de réalisme, laissant la part belle aux orbites écarlates des croquemitaines. Les dessins sont d’une beauté léchée époustouflante, savant mélange de violence et d’onirisme, mimant à merveille un de ces cauchemars si vivaces qu’ils ne vous quittent pas une fois sorti du lit.

La mythologie développée est inventive et permet une réflexion intéressante sur ce qu’est l’âme humaine, sans lourdeur ni manichéisme. Cerise sur le gâteau, pompon des pompons : l’intrigue se déroule sur une nuit, et une seule. L’histoire s’achève avec le tome 2 ! Autrement dit, en plus de régaler vos mirettes à volonté sans aucun risque d’indigestion, cette fantastique duologie n’aura pas la peau de votre porte-monnaie. Venez donc cauchemarder en paix !

2 commentaires:

  1. Je garde un super souvenir de cette lecture !

    RépondreSupprimer
  2. Comme je te comprends, c'est vraiment une BD qui vaut le détour !

    RépondreSupprimer