Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

mercredi 29 novembre 2017

Pax et le petit soldat, Sara Pennypacker

http://www.alexbouquineenprada.com/2017/11/pax-et-le-petit-soldat-sara-pennypacker.html
Auteur : Sara Pennypacker
Éditeur : Gallimard jeunesse
Date de parution : 12 janvier 2017
Nombre de pages : 312
Ma note : 4/5
Ce que l'éditeur vous en dit
La guerre est imminente. Lorsque le père de Peter s'engage dans l'armée, il oblige son fils à abandonner Pax, le renard qu'il a élevé depuis le plus jeune âge et envoie le garçon vivre chez son grand-père à cinq cent kilomètres de là. Mais Peter s'enfuit à la recherche de son renard. Pendant ce temps, Pax affronte seul les dangers d'une nature sauvage et se trouve confronté à ceux de son espèce.
Une voix d'auteur superbe à l'écriture cristalline et âpre, magnifiquement servie par les illustrations de Jon Klassen.
Ma petite chronique
Lorsque le funeste parfum de la guerre s’instille dans le quotidien de Peter, son père s’engage dans l’armée. Alors contraint d’aller vivre chez son grand-père qu’il connaît assez peu, Peter va devoir renoncer à bien plus que sa maison et son innocence. Soumis à l’autorité de son père, le jeune homme est obligé d’abandonner son renard, Pax, dans la forêt. Le roman s’ouvre sur cette scène poignante racontée du point de vue naïf et innocent de l’animal. Va s’ensuivre une narration croisée entre le renard qui découvre la vie sauvage et le garçon qui va se jeter sur les routes, rongé par le remord et la colère, pour tenter de le retrouver.

Ce qui m’a particulièrement touchée dans ce roman, c’est le regard profondément naïf et innocent de nos deux protagonistes qui va se fracasser contre l’immonde réalité de la guerre. Et pourtant, malgré ce contexte meurtrier et douloureux, l’auteur peint de nombreuses touches de douceur et d’espoir, comme les rayons du soleil qui transpercent un ciel lourd de nuages. La rencontre de Peter avec une vieille femme recluse dans un cabanon au fond des bois est une merveille d’humanité et de justesse.

Entre feu de bois, raton laveur endormi sur la terrasse, tranches de lard qui cuisent lentement dans la poêle et discussions sur le sens de la vie et la raison de notre présence en ce bas monde, l’ensemble est un baume apaisant qui sent bon le miel et les copeaux de bois. Un petit roman idéal pour un moment de lecture cocooning durant quelques douillettes soirées d’automne.

1 commentaire:

  1. Hop, ce livre a rejoint ma wish-list ! :) C'est le genre de livres que j'affectionne tout particulièrement, avec de magnifiques illustrations et une histoire belle et émouvante.

    J'ai beaucoup aimé lire ta chronique. Des bisous, passe une belle soirée Alex ! ♥

    Sue-Ricette

    RépondreSupprimer