Miss Pook et les enfants de la lune - Bertrand Santini

http://www.alexbouquineenprada.com/2017/11/miss-pook-et-les-enfants-de-la-lune.html#more
Auteur : Bertrand Santini
Éditeur : Grasset jeunesse
Date de parution : 8 novembre 2017
Nombre de pages : 192
Ma note : 5/5

Paris, décembre 1907. La ville est recouverte d’une épaisse couche de neige et de givre qui craque sous les semelles. La Tour Eiffel doit être repeinte par des ouvriers emmitouflés dans de lourds vêtements fourrés. De la vapeur s’échappe d’entre leurs lèvres mordues par l’air vif. Déposée au troisième étage de la Dame de Fer par son dragon de papier, Miss Pook cherche la maison d’Élise.

Lorsque cette nourrice exemplaire se présente sur le pas de la porte, le quotidien morne de cette petite fille de dix ans va s’en trouver bouleversé à jamais. Cette aventure délirante, loufoque et onirique est un merveilleux conte initiatique à mettre entre toutes les mains, qu’elles portent le parfum du talc et des crayons gras de l’enfance ou celui de l’encre des feuilles d’impôts. La magie de ce roman est intemporelle et sans frontière. Laissez-vous emporter par un récit envoûtant qui brosse un portrait vif et mordant des travers de notre société sans tomber un seul instant dans le piège du manichéisme. Les dialogues sont bien sentis, bourrés d’humour et de subtilités délicieuses, qui fondent sous la langue comme un bonbon moelleux. Le lecteur dégringole de surprises en surprises, plongeant corps et âme dans un paysage lunaire (c’est le cas de le dire !) peuplé de créatures mystiques.

Mon carnet est noirci d’extraits et de citations que je brûle de partager avec vous, et dans le même temps c’est une petite douceur qu’il faut préserver et découvrir intacte. Trop vous en dévoiler serait comme vous proposer un gâteau dans lequel j’aurais déjà mordu allègrement.

Je me contenterai donc de vous parler de cette ambiance d’un Paris sous la neige qui fait merveille, d’une foule de personnages bigarrés et inattendus, de messages forts qui invitent les jeunes lecteurs à faire leurs propres choix, à ne pas se conformer aux attentes de leurs parents et à ne rien prendre pour argent comptant. Il faut sans cesse s’émerveiller, mais aussi questionner et remettre en cause le monde qui nous entoure. La guerre, la violence, la colère, la tristesse, le deuil, l’éducation, la condition de la femme et la perte de l’innocence sont quelques-uns des thèmes abordés avec humour, finesse et justesse par le fin tricoteur de mots qu’est Bertrand Santini.

Miss Pook et les enfants de la lune est un véritable manuel pour apprendre à poser sur notre quotidien un regard critique, aiguisé et poétique. Et bonne nouvelle, ce n’est qu’un premier tome ! Je me frotte les mains à l’idée de retrouver cet univers décalé et pourtant si juste. Alors attrapez votre tasse de thé, de chocolat chaud ou de tout autre breuvage de saison et calez vous, seul ou en famille, devant cette petite merveille. Vous ne serez pas déçus !

J’espère sincèrement que cette chronique vous aura donné envie de découvrir le petit dernier de cette jolie famille que nous offre Bertrand Santini. Si l'aventure vous tente, n'hésitez pas à aller jeter un petit coup d’œil à Hugo de la nuit ou Le Yark, deux autres perles du même auteur. En attendant, je vous souhaite de merveilleuses rencontre de papier et je vous dis à très vite.


Mots doux :

Sue-Ricette a dit…

Coucou Alex !
Tu m'as donné envie de découvrir cet autre roman de B. Santini, tout comme "Le Yark" :) Ta chronique est super ! Je te fais plein de bisous, passe une belle fin de journée ♥

Sue-Ricette

Alex bouquine en Prada a dit…

J'en suis absolument ravie, Bertrand Santini est vraiment un auteur jeunesse de talent qui vaut clairement le détour, alors régale toi ! ;)
À très vite.