Ma barre de navigation


http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/hello-petit-internaute.html http://www.alexbouquineenprada.com/2017/06/les-chroniques-par-le-menu.html http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/coupdecoeur http://www.alexbouquineenprada.com/search/label/actualitt%C3%A9 alexbouquineenprada@gmail.com

mardi 17 octobre 2017

Dans la forêt de Hokkaido, Éric Pessan

http://alexbouquineenprada.blogspot.fr/2017/10/dans-la-foret-de-hokkaido-eric-pessan.html
 Auteur : Éric Pessan
Éditeur : L'École des loisirs
Date de parution : 30 août 2017
Nombre de pages : 144
Ma note : 3/5

Ce que l'éditeur vous en dit : 

Les anges gardiens n'existent pas qu'en rêve, le saviez-vous ? Lorsque Julie plonge dans le sommeil, son monde bascule. L'adolescente se retrouve dans la forêt de l'île japonaise d'Hokkaido, reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Abandonné par ses parents, il erre seul, terrifié, et risque de mourir de froid, de soif et de faim. Quel est le lien entre Julie et l'enfant perdu ?

Mon avis : 
Dans la forêt de Hokkaido est une des publications de la rentrée littéraire jeunesse que je guettais avec impatience. Tirée d’un fait réel, Éric Pessan raconte l’histoire d’un petit garçon japonais abandonné dans les bois par ses parents. On va suivre l’errance de cet enfant au travers des yeux de Julie, une adolescente française qui, pour une obscure raison, se retrouve connectée à lui pendant ses heures de sommeil. Personnellement, un pitch comme celui-là, ça me vend du rêve : on brode autour de la réalité en y injectant une petite pointe de fantastique, je dis banco. Et pourtant, mon bilan est mi-figue mi-raisin (désuétude, bonjour). Petit tour d’horizon…

Je tiens à souligner que l’atout majeur de ce roman, c’est de développer un thème auquel je ne m’attendais absolument pas, à savoir l’immigration. L’auteur sensibilise ses lecteurs à la situation dramatique des migrants et à la stigmatisation dont ils sont victimes. Ce message de tolérance, d’ouverture d’esprit et de solidarité m’a touchée. Je l’ai trouvé bien dosé, bien expliqué et efficace. Cette thématique est on ne peut plus actuelle, les enfants y sont confrontés tous les jours et je considère que c’est capital de les accompagner dans leur réflexion.

Autre point fort à mettre en avant : la critique des haters sur internet. Sous couvert d’anonymat, beaucoup se permettent de déverser haine et avis négatifs sans filtre, plongeant tête la première dans l’exagération et le non-respect. C’est un véritable problème de société, qui fait de nombreuses victimes et dont on ne parle sans doute pas encore assez.

La manière dont est abordé l’abandon dans cette histoire me laisse déjà un poil plus perplexe. Ce petit garçon a été laissé sur le bord de la route par ses parents. La raison ? Son père cherchait à le punir de son comportement belliqueux à l’école. Excédé par l’attitude de son fils, il n’a pas trouvé mieux que de lui faire peur. Malheureusement, l’enfant ne comprend pas qu’il s’agit d’une leçon de très mauvais goût et s’enfonce dans la forêt, en proie au désespoir. Il va alors manquer la voiture de ses parents ayant fait demi-tour et va se perdre dans les bois. J’imagine que l’auteur a voulu proposer un socle de réflexion sur la difficulté du rôle de parent, mais je ne suis pas persuadée que le public cible soit réceptif à cette problématique.

Autre point noir : je ne me suis absolument pas attachée aux personnages. On ne sait pratiquement rien d’eux, tout est beaucoup trop rapide et on ne peut que suivre l’histoire sans véritablement y prendre part. Ce petit garçon autour duquel gravite l’intrigue est un parfait inconnu. On sait seulement qu’il se bat à l’école, que sa soeur ne l’aime pas et qu’il a un poster de Godzilla accroché dans sa chambre. Super. Avec ça, on est tranquilles. Julie est fade, sans personnalité marquée et c’est bien dommage puisque c’est elle la narratrice.
Le style m’a également fait grincer des dents. Le tout est plutôt inélégant, la concordance des temps est parfois complètement arbitraire et le rythme est mal dosé, souffrant d’une rapidité souvent maladroite.

En résumé, je suis plutôt satisfaite des thèmes que l’auteur a choisi d’évoquer dans ce roman mais l’ensemble n’est pas assez étoffé, pas assez abouti pour offrir une lecture marquante. 

Et vous, est-ce que vous l'avez lu ? Quel est votre avis ? Dites-moi tout, je suis impatiente de vous lire. En attendant, je vous souhaite de merveilleuses rencontres de papier, et je vous dis à très vite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire